L’île Vierge, une balade d’exception

L’île Vierge à Plouguerneau

L’île Vierge et son phare… et nous devrions même dire l’île Vierge et ses phares car ils sont au nombre de 2, même si le plus récent est celui qui charme tous les publics ! Une vraie célébrité ! On l’aime, on l’admire, et on l’observe généralement de loin car pour se rendre sur l’île il faut prendre le bateau… alors on se dit et on se répète :  « faut que je le fasse un jour quand même ! » « Depuis le temps que j’habite ici, il faudrait quand même que j’y aille… » Et puis, un jour on le fait, pour de vrai, et on y va à pied si possible : c’est encore mieux parce que c’est tellement rare de pouvoir aller découvrir ce petit coin de paradis à pied !

Située à seulement 1,5km de la côte de Plouguerneau, l’île Vierge est un point de vue incontournable pour les touristes, mais aussi pour les locaux, qui viennent le photographier inlassablement et par toutes les météos, depuis la pointe du Castel Ac’h à Plouguerneau. L’île est accessible en bateau, et exceptionnellement lors de grandes marées il est possible de s’y rendre à pied. C’est donc le vendredi 26 mai 2017 que nous avons décidé de profiter des festivités organisées sur le Pays des Abers à l’occasion des grandes marées, pour nous rendre en famille sur l’île Vierge. Il s’agissait d’une expédition pas des plus simples avec de jeunes enfants -ou avec des enfants tout court d’ailleurs- mais nous l’avons fait : une expérience unique et insolite dont les enfants sont quand même plutôt fiers !

Départ depuis la pointe du Castel Ac’h à Lilia-Plouguerneau, en compagnie de Yoann notre accompagnateur. La marche est rapide, comme s’il ne fallait pas prendre le risque de se faire rattraper par la marée… pas le temps de s’attarder à regarder les coquillages et les petites bêtes du bord de mer. Nous suivons d’un pas rythmé l’ensemble des randonneurs, un bon groupe de près de 200 personnes.

Après un bref bout de chemin sur le sable, nous voilà parmi les cailloux et les algues… ça glisse … La main d’un enfant dans chacune des miennes  pour éviter qu’ils ne dérapent trop souvent, et en même temps, mine de rien, ça me permet de garder l’équilibre.  Mon aîné quand à lui est totalement autonome et nous suit d’un bon pas.

Les champs d’algues, c’est rigolo, diront les enfants, même si mon cadet a souhaité à plusieurs reprises rebrousser chemin, quelque peu perturbé par cette difficulté à avancer … Mais nous poursuivons et le phare est de plus en plus proche de nous !

Après 45 minutes de marche et environ 2km dans les pattes, nous y voilà !
Notre guide fait demi-tour pour rejoindre le continent, car il reviendra nous chercher en bateau en fin d’après-midi.
Quant à nous, avant d’aller pique-niquer sur l’île, nous en profitons pour barboter dans les eaux limpides (entre les algues) !

L’île Vierge est un espace naturel où fleurissent en abondance les arméries  maritimes : des étendues de roses nous accueillent dès l’embarcadère. C’est aussi un habitat protégé et un espace de nidation des goélands argentés. En ce mois de mai, les nids sont d’ailleurs très nombreux et c’est assez surprenant de se balader sur les sentiers à seulement quelques mètres des nids. Mais nous n’approcherons pas trop et nous resterons sur les sentiers afin de ne pas les déranger :  ici les goélands sont chez eux, et ils le font bien comprendre aux visiteurs ! Ceux qui s’approcheront d’un peu trop près des colonies, risqueront de se faire attaquer par les goélands qui protègent leur future progéniture.

Nous profitons de cette belle journée estivale pour monter en haut du phare :  le grand car le petit, plus ancien, ne se visite pas. La montée de l’étroit escalier en colimaçon est impressionnante… un bon exercice physique car il compte 365 marches ; mais une fois de plus, les efforts en valent la peine car la vue de tout là-haut est tout simplement exceptionnelle : tour d’horizon de cette côte déchiquetée, à marée basse, sous un ciel radieux !

Le phare de l’ïle Vierge est le plus haut phare en pierres d’Europe, avec ses 82,5m de hauteur. Il est encore  en activité, mais désormais automatisé depuis que l’ancien gardien est parti à la retraite en 2010.  Son faisceau lumineux est visible jusqu’à 50km à la ronde.

Nous serions bien restés profiter encore de la vue, mais ce jour-là, les visiteurs étant très nombreux, le temps est compté et il faut laisser la place aux autres.

La traversée vers l’Ile Vierge à pied, c’était une balade exceptionnelle et insolite.  L’île n’est pas très grande.  Elle fait 6 ha et il n’y a pas de plage de sable sur l’île.  Pour la baignade, on attendra le retour sur la terre ferme.


Infos pratiques :
La traversée à pied vers l’Ile Vierge est gratuite, avec guide, mais n’est possible que par très forts coefficients de marées. Aller à pied, retour avec Les Vedettes des Abers (retour payant). Se renseigner auprès de l’office de tourisme du Pays des Abers (02 98 04 05 43) pour connaître les prochaines dates à pied. Le reste du temps les traversées se font en bateau.
-Plus d’infos sur le phare et sa visite ici 
-Liaisons maritimes avec Les Vedettes des Abers au 02 98 04 74 94 / contact@vedettes-des-abers.com
Prévoir pique-nique et boissons, car vous ne pourrez rien acheter sur l’île.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *